Qui sommes-nous ?

La Fédération Nationale des Centres Parentaux (FNCP) a été déclarée à la préfecture de Paris en 2013 à la suite d’un collectif né en 2011, pour soutenir les Centres Parentaux sur le territoire national, de leur création à leur promotion et à la représentation de leurs intérêts auprès des pouvoirs publics, et pour soutenir la recherche clinique et les échanges de pratiques professionnelles dans le champ de la protection de l’enfance et de l’accompagnement des parents.

Avant 2004, les centres pour la protection de l’enfance étaient exclusivement réservés à la mère et l’enfant.  Le premier Centre Parental à Paris, “Aire de Famille”, a été ouvert en 2004 par Brigitte Chatoney pour accompagner les deux parents, dans l’intérêt supérieur de l’enfant.

Le Centre Parental est un lieu accueillant, sécurisant et respectueux qui permet aux jeunes parents en difficulté de passer de la défiance à la confiance, qui ouvre sur des possibles et l’élaboration d’un projet de vie.  Les deux parents y sont accueillis par une équipe pluridisciplinaire de professionnels spécialisés en psychanalyse, approche systémique et haptonomique.

Ces jeunes couples, qui désirent élever ensemble leur enfant à naître, disent ne pas vouloir que leur enfant vive ce qu’ils ont vécu: abandon, ruptures familiales, violence, mises à la rue.  Il ne suffit pas de dire pour que ça advienne, il ne suffit pas de vouloir, pour ne pas répéter.

“Nous ne voulons pas répéter”
En savoir plus sur le travail des Centres Parentaux

Notre mission

Soutenir la création de centres parentaux sur tout le territoire national ;
Promouvoir les centres parentaux ;
Affirmer l’identité spécifique des Centres Parentaux en respectant la singularité et la diversité des projets locaux ;
Etre un interlocuteur représentatif des intérêts des Centres Parentaux auprès des pouvoirs publics et des organisations concernées par les activités de l’Association ;
Promouvoir la recherche dans le champs de l’accompagnement des enfants et de leurs parents ;
Faire évoluer les pratiques professionnelles en protection de l’enfance à partir de l’expérience des centres parentaux ;
Développer les réflexions sur le sens et les modalités du travail en réseau.

Nos valeurs

Pragmatisme

Notre approche est pragmatique et concrète et se tient au plus proche du vivant.

Réciprocité

Tisser des alliances familles-professionnels faisant place à la réciprocité, à l’échange et au plaisir de la rencontre.

Créativité

Oser sortir d’un cadre prévu d’avance pour faire émerger, à travers l’imprévisible de la rencontre, des solutions créatives pour prendre soin de l’enfant et mieux répondre à ses besoins.

Pensée du complexe

Nous concevons la question de protection de l’enfance et de la prévention précoce dans sa dimension systémique en tenant compte du contexte et des interactions multiples.
L’observation de ces processus en jeu nécessite de faire appel à la pensée du complexe. La pensée du complexe (issu de la physique quantique) transcende la logique classique de la causalité linéaire et déterministe. Marquée par le principe d’incertitude, elle dépasse la recherche d’explications en termes de cause et d’effet et s’attache à observer, décrire, comprendre les liens et les interactions, à repérer comment un système global évolue par le jeu des probabilités vers de l’inattendu et de l’imprévisible. La pensée du complexe permet d’appréhender l’émergence de processus créatifs. Comprendre l’accueil de la triade papa-maman-bébé fait appel à la pensée du complexe dans la mesure, ou, dépassant le dualisme générant les oppositions et l’exclusion, elle inclut le tiers qui réunit et qui fait lien.

 

LA CHARTE DES CENTRES PARENTAUX

La charte constitue une base commune a minima des adhérents de la fédération nationale des centres parentaux.

La charte 2017 des centres parentaux

 

Nos engagements

• Participation au Plan national de lutte contre la pauvreté dans le cadre de l’atelier « familles vulnérables et réussite éducative » préparant la conférence nationale de lutte contre la pauvreté de décembre 2012.  Cet atelier a débouché sur la proposition de créer dans la loi un statut spécifique pour les centres parentaux. Cette proposition a été retenue comme un des engagements du Plan quinquennal de lutte contre la pauvreté.
• Rejoindre les mouvements militants au sein de la CNAPE et participer aux réflexions sur l’évolution de la politique publique en faveur de l’enfance.
Etre force de proposition auprès des pouvoirs publics pour l’évolution de la loi de protection de l’enfance et pour les pratiques d’accompagnements des familles.
• Inscription du Centre Parental dans le code de l’action social et de la famille art L 222-5-3 dans la loi du 14 mars 2016